POINT ILLUS

 

Développer son audace, apprendre à se valoriser, ça se travaille : par le jardinage, la méditation, un sport de combat, le théâtre, le scoutisme…

Publié le 19/07/2018 à 10:30 | Le Point

 

Confiance conseils

« Le théâtre est un outil formidable pour travailler la confiance en soi de manière ludique ; chacun prend conscience de ses atouts corporels et verbaux », assure Gérard Gallego, metteur en scène de l’association Théâtre instant présent, qui propose un atelier pour les demandeurs d’emploi. Le théâtre est aussi bénéfique pour les lycéens. Selon une étude de Mandarine Hugon et Myriam de Léonardis, enseignantes chercheuses en psychologie du développement (université Toulouse II- Le Mirail), il aiderait au contrôle de soi et permettrait de mieux appréhender le travail en classe. Les élèves bénéficieraient d’une plus grande aisance dans l’expression orale et de plus de facilités pour assimiler les leçons.

 

Jardiner

 

Pour Yves Yger, botaniste et herboriste, le jardinage est « un facteur de valorisation »« Jardiner, c’est inventer un espace à partir de rien : l’imaginer, c’est être visionnaire ; s’en occuper, c’est être architecte et bâtisseur d’une représentation de notre être intérieur. »L’étude britannique « A case-control study of the health and well-being benefits of allotment gardening », publiée dans Journal of Public Health, a en effet révélé que les jardiniers participant à l’entretien des jardins familiaux avaient une estime de soi significativement meilleure, une humeur plus stable et un risque de dépression plus faible. Sur 136 jardiniers interrogés, une majorité a confié avoir une impression de réussite.

 

Sortir de sa zone de confort pour mieux y revenir

Charles Pépin invite à faire « une valse à deux temps ». Représentez-vous votre zone de compétence et de confort comme un cercle. Entrez dedans pour vous sentir bien au chaud. Puis sortez pour tenter de nouvelles choses, avant d’y retourner pour vous rassurer à nouveau. Cet aller-retour permanent entre zone de sécurité intérieure et monde extérieur inconnu est, selon le philosophe, une clé pour gagner en confiance. D’un côté la maîtrise, de l’autre l’abandon et la surprise.

 

Trouver son ikigaï

Imaginé par les Japonais originaires d’Okinawa, l’ikigaï est la raison de se lever le matin, un chemin de vie. Pour écrire le sien, il faut résoudre l’équation entre ce que l’on adore faire, ce pour quoi on est doué, ce pour quoi on peut être payé et ce dont le monde a besoin. Christie Vanbremeersch, consultante en créativité, et auteure de « Trouver son ikigaï » (Broché, 2018) : « L’ikigaï permet de trouver sa place. L’ego est dépassé. Je ne pense pas et je ne suis plus conscient(e) de moi. J’agis pour servir et je m’éclate, et en plus je suis compétent(e), et rémunéré(e). Il faut chercher comment on peut être le meilleur instrument pour ce que l’on fait. » 

 

Pratiquer un sport de combat

Selon le Dr Jean-Christophe Seznec, psychiatre et médecin du sport * : « Il permet de s’approprier ou de se réapproprier son corps, mais aussi de canaliser son énergie, son agressivité, ce qui évite qu’elle se retourne contre soi sous forme de ruminations. Les adeptes du sport de combat travaillent sur la construction d’une force intérieure et d’une forme de courage, d’assurance. » Le Dr Seznec recommande l’aïkido, qui apprend à se nourrir de l’énergie de l’autre pour combattre, ou le judo, qui installe une confiance avec le corps de l’autre. 

« J’arrête de lutter avec mon corps » (PUF).

 

Les bienfaits du scoutisme

Dans les camps scouts, on monte des projets en équipe, on prend des responsabilités, on s’entraide… Tout ce qui participe au développement de l’autonomie et de la confiance en soi. « Par les responsabilités qu’on leur confie au sein d’une équipe et pour lesquelles ils s’engagent, les jeunes gagnent en confiance, s’affirment, trouvent leur place dans le groupe », détaille Gaëtan Monot, responsable national des Scouts et Guides de France pour les 14-17 ans. Un simple camp de deux semaines aurait déjà des effets spectaculaires. Ce que confirme l’acteur Jean Dujardin, qui ne cesse de vanter les bienfaits de ses années de scoutisme, expliquant que c’est là où il a commencé à exister.

 

Admirer

La jeune Aurore Dupin a beaucoup admiré : son arrière-grand-mère Mme Dupin, la comédienne Marie Dorval… Devenue George Sand, elle exprimera son audace dans ses romans comme dans sa vie privée, osant réclamer le divorce à son baron de mari ou adopter le costume masculin. Pour Charles Pépin, une admiration féconde (et non pas une vénération de fan) nourrit sa propre confiance : prendre exemple sur les autres pour devenir soi. « C’est dur aujourd’hui, surtout quand on est ado, de construire sa singularité. La tentation est beaucoup plus grande d’entrer dans le moule, de ne pas faire de vagues. Mais, quand on admire quelqu’un comme David Bowie, on voit qu’il est possible d’afficher sa singularité, de se réinventer. Ça donne des ailes. » 

 

Méditer, faire du yoga

« Méditer une dizaine de minutes par jour est déjà une réussite qui génère de la confiance en soi, affirme le psychologue Marc Vachon. Le fait de pouvoir arrêter le flux constant de notre esprit favorise la capacité à mieux appréhender les situations. »Une étude menée par des chercheurs de l’Université de Southampton a montré que la méditation et le yoga font gonfler l’estime de soi. Dans l’heure qui a suivi la séance de méditation, 162 étudiants l’ayant pratiquée l’ont confirmé.

2394

 

    ILLUSTRATION  : JEAN POUR « LE POINT »